Temps de lecture

6m 21s

Share

Baselworld sans se ruiner

Le lancement de très belles montres en acier ainsi que la pression sur les marges rendent paradoxalement l’horlogerie suisse attractive, à une période où les ventes mondiales s’effondrent. C’est le moment de s’acheter une tocante!   La Grand-Messe mondiale de l’horlogerie et de la joaillerie s’achève sur une édition relativement pauvre en ce qui concerne les montres. Les discussions de couloirs ont en effet beaucoup plus porté sur la mauvaise passe que traverse le salon que sur les innovations et les nouveautés techniques (lire ci-dessous). Mais tout n’est pas perdu pour le ban et l’arrière-ban: vu les difficultés actuelles du marché, et afin d’attirer . . . Abonnez-vous à la Gold'Or pour continuer

Veuillez vous connecter svp.

Si vous n'avez pas d'abonnement Gold'Or,
vous pouvez vous abonner ici.

Thèmes similaires

Baselworld en baisse

Après une première baisse du nombre des exposants en 2017 avec une réduction de 1500 à 1300, la situation devient critique, car seuls 600 à 700 exposants sont attendus en mars prochain.

plus

Baselworld ne répond plus …

La foire qui fêtait les 100 ans doit réfléchir à son avenir.

plus

L’esprit libre de la joaillerie

La Maison française «dinh van» se réjouit de recevoir à son stand au Baselworld des revendeurs suisses intéressés. Pour leur . . .

plus