Temps de lecture

3m 1s

Share

De nouvelles merveilles au musée des minéraux du GIA

Le Gemmological Institute of America (GIA) fondé en 1931 à Carlsbad (Californie) est une institution purement privée et strictement indépendante. Il a aujourd’hui des filiales dans de nombreuses grandes villes tout autour du globe. Il est la première adresse au niveau de la formation gemmologique.

 

En fait le GIA s’est donné une triple mission: formation de gemmologues joaillers et designers de bijoux, recherche scientifique au niveau des minéraux et protection du consommateur de par l’élaboration de normes de qualité bien définies et universellement respectées pour les pierres précieuses.

 

Précieux Diplômes

Le GIA doit sa réputation à ses diplômes universellement reconnus. On ne les reçoit qu’après avoir passé un examen très exigeant prouvant que le porteur a reçu une formation avancée dans un domaine spécifique. Le futur gemmologue par exemple peut se spécialiser dans les diamants, les pierres de couleur ou les perles. Le curriculum est élaboré par le GIA en étroite collaboration avec l’industrie. Il est constamment adapté au niveau le plus récent de nos connaissances. Il inclut des cours de gestion d’entreprise et de management. Les designers de bijoux deviennent des virtuoses du CAD/CAM.

 

Des spécialistes réputés de l’industrie et des universités sont régulièrement invités à donner de conférences au GIA  Les laboratoires du GIA disposent de l’équipement analytique et optique le plus moderne. Y travaillent des scientifiques dont la réputation n’est plus à faire. Les résultats sont publiés dans des revues mondialement connues et peuvent être utilisés librement et gratuitement.

 

Un musée gemmologique des superlatifs

Au siège du GIA à Carlsbad en Californie (à ne pas confondre avec la ville du même nom au Nouveau Mexique) se trouve le musée gemmologique du GIA renfermant des spécimens superbes venus du monde entier. La plupart d’entre eux furent donnés ou légués au GIA par des collectionneurs. En raison de la valeur énorme de ces pierres et bijoux, on ne peut pas simplement payer son billet d’entrée et visiter ce musée librement. Il faut fixer un rendez-vous longtemps à l’avance et subir un «security check» digne des aéroports les plus sévères. Les bijoux particulièrement précieux sont gardés dans le safe souterrain et ne sont montrés au public que lors d’expositions – naturellement derrière du verre incassable.

 

La collection déjà très riche du musée s’est vue encore élagie par un don de la famille de Joel et Barbara Hauser. Il s’agit de 63 spécimens de minéraux ornementaux particulièrement grands et beaux. Pour la constituer, les Hausers visitèrent les endroits les plus exotiques du monde pendant une soixantaine d’années. Leurs minéraux préférés étaient les agates, les géodes et le bois pétrifié.

 

Les spécimens presque toujours acquis à l’état brut étaient coupés et polis par Joel Hauser en personne afin d’accentuer au maximum leur beauté avec des pertes de matériel minimales. Vu la grandeur de certaines pièces, Hauser dut construire des outils et même des machines spécialisées. Ces pierres acquirent de ce fait une valeur didactique considérable puisque leur structure en dit beaucoup sur leur formation. Elle peut même inspirer le designer à formuler des idées originales quant à la configuration de bijoux en pierres colorées.

 

Lucien F. Trueb

 

Photo: GIA

 

Thèmes similaires

Stones
 

Les basiques pour le personnel de vente

Sur les traitements des pierres de couleur

plus

Une couleur à l’honneur

L’édition 2017 d’Intergem sera placée sous le signe du vert.

plus

„It’s – still – Bond Time“

L’exposition «James Bond Time» à l’Espace horloger a été prolongée jusqu’au 24 septembre.

plus