Temps de lecture

4m 55s

Share

Humour, bijoux et fantaisie

La joaillerie, haute ou non, a-t-elle de l’humour? Je vois vos yeux ronds! Qu’est-ce que l’humour? Il semble que ce soit «une forme d’esprit railleuse qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité, dans le but de faire rire ou de divertir un public», selon le Larousse. C’est un état d’esprit, une manière d’utiliser le langage, un moyen d’expression. Tire-t-on parti de cette ressource, bien humaine, dans le monde de la bijouterie, de la joaillerie et du design?

«Pensez-vous que les bijoux que vous voyez dans les vitrines ont de l’humour?», question posée malicieusement à Martine, une «dame aux bijoux» qui ne fait pas son âge et qui a les moyens de s’offrir quelques caprices. Elle me regarde, un peu étonnée, et répond: «Parfois … sinon rarement! J’aime certains bijoux du bestiaire de Van Cleef & Arpels ou de Boucheron mais ils sont malicieux plutôt qu’humoristiques. Par contre, vous m’avez montré ce mini coffre-fort en argent, tellement précis que je me demande s’il n’est pas opérationnel, et tous ces petits voleurs en combinaisons et cagoules noires qui volent pièces et lingots d’or en s’enfuyant (voir les News de ce numéro sous le titre «Le casse du siècle»). Ça m’a fait rire au premier coup d’œil parce que c’est véritablement drôle. J’ai immédiatement pensé à la Casa de Papel car j’ai aimé cette série sur Netflix».

3-2023-Jewellery_Humour-Bijoux_04-VCA-chien-rubis 3-2023-Jewellery_Humour-Bijoux_03-Lydia-Courteille-hommage-au-surrealistes 3-2023-Jewellery_Humour-Bijoux_02-Ecrevisse-Aggravi-Roma 3-2023-Jewellery_Humour-Bijoux_09-Dior-bg-diorette 3-2023-Jewellery_Humour-Bijoux_07-Moniedring-studiocult
<
>
Bel hommage rendu aux surréalistes par la talentueuse Lydia Courteille avec ses lèvres en rubis et ses dents en perles de culture. Le sourire vient d’une dent manquante remplacée par une tête de mort. Photo: Lydia Courteille

Ancien et moderne

Certains trouvent que depuis une dizaine d’années, les bijoux sont devenus plus sages, moins amusants, plus techniques. Les joailliers semblent être plus à la recherche de pierres parfois inconnues du commun des mortels ou déroutantes, d’un sertissage à effet, de volumes, plutôt que de jolies petites choses drolatiques. Il y a peut-être une baisse de régime dans l’imagination des designers après avoir été très loin dans les bagues montrant des verres de cocktails colorés (Piaget), des piscines de rêve ou des écrevisses aux pinces d’or et pavées de diamants. Le bijou ironique existe probablement depuis la nuit des temps. Sans aller si loin, pensez à la période révolutionnaire (env. 1789-1793) durant laquelle les Français avaient autre chose en tête, avant de la perdre, que de faire des bijoux. Eh bien, non ! Les femmes du peuple portaient et recevaient de ravissantes boucles d’oreilles en laiton doré avec bonnets phrygiens, guillotines et têtes de Marie-Antoinette et Louis XVI roulant sur le pavé. Il n’y a pas d’époque pour l’humour et les objets n’ont pas besoin d’être «riches».

Quel type de comique?

Le comique de situation est, sans contexte, celui qui fait rire tout le monde. Mais, en bijoux, ça n’est pas aisé à réaliser car il s’agit généralement d’un comique de séquences, difficile à rendre sur un minuscule espace. Le chinois Ben Choï avec sa marque BC Joaillerie (voir sur Instagram) s’amuse et nous amuse beaucoup avec sa série de perles baroques représentant des «culs» de canards dont les pattes en l’air sont en or jaune. Portés en pin’s, ils font automatiquement rire. Plus faciles, ses sautoirs, toujours en perles baroques, que des fourmis travailleuses poussent, tirent ou transportent sur leur dos. Le créateur rebelle, Stephen Webster, enfreint les règles de la joaillerie, depuis 1989, avec des modèles intelligents, visionnaires et surtout provocateurs. Son collier tour de cou représentant un pistolet tirant un coup de feu est une intéressante tentative de voir le tracé de la balle. Dans une collection intitulée «Murder, she wrote» (série télévisée «Arabesque» en français), il joue avec le meurtre et la mort. Sa succession de dagues, portées en bagues ou en pendentifs, avec quelques gouttes de sang de rubis, sont incroyables lorsqu’elles sont portées. Tellement réalistes! Humour macabre?

Surréalisme et bestioles

On aurait pu attendre des surréalistes des bijoux à se tordre de rire. Pas vraiment. Pensez néanmoins aux fameuses lèvres de Salvador Dali, imitées avec talent par Lydia Courteille, en hommage. Les américains, depuis les années 30, ont cassé les codes joailliers avec des thèmes inhabituels: bande dessinée, zoomorphisme, etc. Néanmoins les animaux restent à la base de leur inspiration, les mettant parfois dans des situations cocasses. Raymond Yard et ses lapins Art Déco iconiques exerçant toutes les professions (garçon de café, chasseur, pêcheur, marin, etc.) recouverts de pierres de couleurs vives, de qualité supérieure, ont fait de leur créateur un symbole de cette époque. Chez Van Cleef & Arpels, on s’est plutôt penché sur les ballerines aux tutus empierrés et sur la fée Clochette. C’est charmant, ravissant, mais pas follement comique. Plus de chance dans le bestiaire de la maison dont la plupart des bestioles sont à croquer et font sourire avec attendrissement.

Les années réalistes

Ces dernières années sont plus réalistes, on fréquente MacDo et, fatalement, on retrouve le hamburger au menu des joailliers, comme chez Nathalie Ghosn. Les souris continuent à s’attabler dans ou autour d’un fromage (Palnart Poc). Le roi Dollar fait toujours rêver même en résine (Studiocult). Et, chez Suzanne Siz, après avoir dessiné 1001 bijoux et avant de se retirer dans la viniculture bio, elle s’est attachée à de magnifiques champignons vénéneux. Les temps changent et l’humour se déplace …

Catherine De Vincenti

Photo: Chez Nathalie Ghosn, la junk food est à l’honneur avec cette bague hamburger, diamants, émeraudes, rubis et saphirs jaunes.

Thèmes similaires

Jewellery
 

Métaphysique des nœuds dans la joaillerie

Petite histoire des nœuds dans la joaillerie du XVIe siècle à nos jours.

plus
Stones

L’héritage de cristal de Tom Munsteiner

Tom Munsteiner, cinquante-quatre ans, est décédé le 28 décembre 2023. Retour sur une famille d’artisans qui a révolutionné l’art de la taille de la pierre de couleur aux XXe et XXIe siècles.

plus
Cover Story

L’art du design de Niessing

Trois questions à Nina Friesleben-Laue, designer en chef de Niessing.

plus