Temps de lecture

4m 3s

Share

Le soleil a rendez-vous avec la lune et … Indiana Jones!

A Paris, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine du Palais de Chaillot (Trocadéro), plongez-vous dans un scénario à la Indiana Jones sur les hautes montagnes andines du Machu Picchu, au Pérou. «Machu Picchu et les Trésors du Pérou», est une exposition exceptionnelle à plus d’un titre. Ses précieux cent nonante-deux objets n’ont jamais été montrés hors d’Amérique du Sud et neuf d’entre eux n’étaient jamais sortis du Museo Larco de Lima. Immersive et technologique, elle vous entraîne à l’autre bout du monde sans quitter Paris.

Connaissez-vous Hiram Bingham III? Ce sénateur républicain des Etats-Unis de 1924 à 1933, professeur d’histoire et de sciences politiques à Yale, Berkeley et Harvard, marié à une héritière du joaillier Tiffany, fut également un pilote, un écrivain mais surtout un archéologue et un explorateur, titre auquel il tenait beaucoup. Il semblerait que George Lucas, le créateur de l’archéologue-aventurier Indiana Jones, se soit fortement inspiré de sa personnalité.

6-2022-Jewellery_Soleil-et-Lune_001-Bingham 6-2022-Jewellery_Soleil-et-Lune_004-Trousseau-funeraire 6-2022-Jewellery_Soleil-et-Lune_005-Bol-or-et-argent 6-2022-Jewellery_Soleil-et-Lune_006-coiffe-frontale
<
>
Trousseau funéraire impérial. Culture Chimu (1100-1470 apr. J.-C.). Or: Couronne, disques d’oreilles, collier, pectoral, épaulettes. Photo: Musée Larco, Lima-Pérou

Les civilisations de l’Ancien Pérou

En juillet 1911, alors qu’avec une équipe restreinte, il recherchait Vilcabamba, le «royaume perdu des Incas», où s’étaient réfugiés les derniers rebelles après la Conquête espagnole, voilà qu’il tombe sur une autre cité mystérieuse le Machu Picchu! A 2430 mètres, dans la forêt des nuages, au pied du Machu Picchu qui signifie «vieille montagne» en langue quechua, Bingham redécouvre une de ces fameuses «cités d’or» chères aux dessins animés. La végétation y avait repris ses droits depuis 1532, date à laquelle Pizarro signa la fin de l’empire inca. La ville mystérieuse se cacha plus ou moins durant 500 ans jusqu’à ce que Bingham, muni d’appareils photographiques et financièrement soutenu par le magazine National Geographic, réalise un reportage qui paraîtra en 1913 avec un retentissant succès mondial.

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

Pris par la main, dans l’exposition, par Ai Apaec, héros mythologique, qui lui dévoile la «sueur» du soleil, l’or, et les «larmes» de la lune, l’argent, le visiteur découvre les réussites des civilisations de l’ancien Pérou à travers une sélection de bijoux et d’objets issus de 3000 ans de civilisation. Nonante objets et bijoux précieux issus de tombes royales constituent l’un des héritages culturels les plus riches au monde. L’or, travaillé par des artisans d’une grande habileté, provenait essentiellement des rivières et placers de la région de Chavin (culture Chavin, civilisation précolombienne).

Que représentait le Machu Picchu pour les Incas?

Forteresse, centre administratif et religieux, lieu d’offrande aux dieux des montagnes, on sait finalement peu de choses sur la «cité des nuages» si ce n’est qu’elle a été construite vers 1450 par l’Inca Pachacútec et abandonnée un siècle plus tard au moment de la conquête espagnole. Le site se divise en deux parties: l’une agricole et l’autre urbaine et religieuse. A la périphérie, des terrasses permettaient de cultiver, entre autre, le maïs avec lequel on fabriquait la «chicha», une bière fermentée.

Les bijoux du Machu Picchu

Les bijoux, dont la plupart ont été découverts dans des tombes, ont une fonction rituelle ou funéraire. Comme dans la plupart des civilisations, ils aident à construire une identité et à définir un statut social. Comment ces joyaux de l’ancien Pérou se caractérisent-ils? Caroline Fraresso, co-commissaire de l’exposition, les présente lors d’une interview à la presse: «Les parures de nez atteignent souvent des dimensions impressionnantes au point de couvrir la bouche. Elles indiquent alors le souffle divin de leur propriétaire. Les disques d’oreilles qui peuvent atteindre dix centimètres de diamètre attirent l’attention sur la qualité d’écoute des gouvernants. Les chroniques rapportent que les Espagnols appelaient les Incas aux lobes déformés ‹Orejones›, ‹les grandes oreilles›. Les boucles symbolisent le pouvoir et le commandement».

Les masques et les coiffes

Chez les Incas de l’élite, on recouvrait le visage du défunt pour symboliser sa renaissance post-mortem en être mythique. Plusieurs masques sont composés de pierres, de crocs de bêtes sauvages, de corail ou de verre coloré. Des coiffes frontales sont très impressionnantes comme celle de l’élite mochica qui met en évidence la virtuosité des métallurgistes pré-incas maîtrisant à la perfection les alliages du cuivre, de l’or et de l’argent.

Le trousseau funéraire impérial en or est, probablement, le clou de cette étonnante exposition à visiter absolument, en famille, avant qu’elle ne parte sous d’autres cieux pour de nombreuses années.

Catherine de Vincenti

expo-machupicchu.fr

Thèmes similaires

Trade
 

Qui doit s’enregistrer?

Le chef du Bureau central du contrôle des métaux précieux, Thomas Brodmann, prend position sur les modifications de la loi sur le blanchiment d’argent et de la loi sur le contrôle des métaux précieux

plus
Stones

Jade at the MET!

Depuis le 2 juillet, le MET à New-York met en valeur sa formidable collection de jades grâce au don «Heber Reginald Bishop». Elle sera visible jusqu’en février 2025.

plus
Jewellery
 

Fabergé à Londres: romance et révolution

L’exposition «Fabergé in London: Romance to Revolution» au Musée Victoria & Albert a lieu jusqu au 8 mai 2022.

plus