Temps de lecture

2m 54s

Share

Au rendez-vous de la reprise

Nul ne peut dire où en sera la pandémie au mois de juin. Ce qui est certain, c’est que l’industrie horlogère et joaillère a plus que jamais besoin de cette plateforme internationale d’échange et de business proposée chaque année par EPHJ.

«Nous nous refusons de céder au fatalisme ambiant», explique Alexandre Catton, directeur du Salon EPHJ. «Au contraire, nous sommes résolument optimistes pour la tenue de l’édition 2021 d’EPHJ, du 8 au 11 juin prochains. Et si nous avions le moindre doute, je peux vous garantir que nos échanges avec nos exposants nous poussent à tout faire pour que cette édition ait lieu. Les fournisseurs, leurs clients et leurs prospects ont besoin de se retrouver. L’industrie de la haute-précision ne peut pas rester confinée plus longtemps.»

Des entreprises impatientes de se montrer

Après l’annulation de l’édition 2020, les organisateurs du Salon EPHJ ont tout mis en œuvre pour maintenir le contact avec leurs exposants en relayant notamment vers les médias EPHJ leurs innovations et leurs informations importantes. Une action qui a permis de constater que, même en période de crise sanitaire et de restriction des contacts, l’industrie horlogère et joaillère n’est pas restée inactive. Bien au contraire!

Ces dirigeants d’entreprise piaffent d’impatience de montrer leurs innovations, leurs progrès technologiques, leurs idées pour s’adapter à un marché en pleine évolution et leurs capacités à se conformer aux exigences de durabilité et de traçabilité des marques. De nouveaux matériaux apparaissent pour éviter la consommation de certaines ressources naturelles ou animales. Des innovations physiques et chimiques permettent des alternatives intéressantes aux usages habituels, à l’image de ce qui se fait chez STS pour offrir des solutions à la flambée du rhodium qui est devenu le métal le plus cher du monde.

Les innovations se multiplient

De nouvelles machines horlogères arrivent sur le marché, plus précises, plus complètes, additionnant les capacités d’usinage sur un seul modèle, avec une forte réduction des rebus et une métrologie redoutable. Les cinq finalistes du Grand Prix des Exposants 2020 du Salon EPHJ en sont un bel exemple, apportant à l’industrie horlogère, médicale ou microtechnique une véritable valeur ajoutée technologique. A l’heure où l’horlogerie suisse doit peut-être se repenser face à la crise qui touche sévèrement l’entrée et le moyen de gamme, ceux qu’on appelle des sous-traitants ont une belle carte à jouer aux côtés des marques.

Convaincu de cette synergie technologique, EPHJ sera au mois de juin prochain le premier grand rendez-vous horloger et joailler depuis un bon bout de temps. En amont ou en aval du produit fini, tous les acteurs du secteur veulent enfin pouvoir se retrouver, humainement et professionnellement.

Rendez-vous en juin prochain à Genève

Du 8 au 11 juin prochains, dans des conditions d’accueil qui respecteront strictement le protocole sanitaire en vigueur, EPHJ rassemblera à nouveau la grande famille de la haute précision. La grande majorité des exposants ont d’ores et déjà confirmé leur participation. Et même si les gestes barrières sont toujours effectifs, et si le nombre de visiteurs internationaux est moindre, cela n’empêchera en rien le succès d’un événement que tous les professionnels ont envie de retrouver, qu’ils soient exposants ou visiteurs.

www.ephj.ch

Thèmes similaires

Trade
 

Les machines high-tech s’adaptent à la pénurie de main d’œuvre

Lors de la 20e édition du salon EPHJ qui s’est tenu à mi-juin à Palexpo Genève, le quartier de la machine-outil n’a pas désempli.

plus
Trade

Le 20e anniversaire avec une édition prometteuse

Cette édition du salon EPHJ sera placée sous le signe de l’innovation, de l’emploi, des affaires et de la jeunesse.

plus
Watches

Les chasseurs de pierre continuent sur leur lancée

La direction du salon EPHJ (14 au 17 juin) offrait à cette pousse artisanale de la scène horlogère, sa première opportunité de sortie publique.

plus