Temps de lecture

6m 47s

Share

Un championnat sans public

C’est à la fin avril que la cérémonie de remise des prix du Championnat suisse des bijoutiers aurait dû avoir lieu cette année dans son cadre festif traditionnel. Mais il a fallu renoncer à ce rendez-vous pour les raisons que l’on connaît. Il a cependant été possible de trouver un cadre adapté pour la catégorie «Design» et d’y présenter ainsi les meilleurs travaux.

Cette année, rien ne s’est déroulé comme prévu et le Championnat suisse des bijoutiers n’a pas fait exception. Tout le pan technique du concours a ainsi été annulé à cause du nombre maximal de personnes autorisé par groupe ainsi que des disponibilités variables des ateliers adaptés. Mais la partie «Design» du championnat a été organisée avec succès pour le plus grand bonheur de tous, et pas uniquement des organisateurs Daniel Gut et Christoph Brack. La cérémonie de remise des prix qui aurait dû se dérouler le 27 avril à l’hôtel Schweizerhof de Lucerne a eu lieu cette année sous une nouvelle forme, à savoir en ligne.

Le Championnat «Design» était consacré cette année au matériau que l’on nomme aussi l’«or du nord»: l’ambre. Rassemblés par la thématique «Conservation – Conversation» faisant référence aux apprentissages du passé et aux messages envoyés au futur, les apprentis de quatrième année ont pu présenté un bijou répondant à ce concept jusqu’à la mi-mars. 24 futur(e)s bijoutières et bijoutiers ont ainsi participé au championnat. Le jury a évalué des créations présentées le 18 mai. (db)

Grand prix: RBM 2044

La création RBM 2044 de Geneviève Coté est à la fois un bijou, un outil et un objet de science-fiction. Impressionnant au toucher et parfaitement réalisé sur le plan mécanique, ce bijou rappelant un sceau provoque fascination et frissons. Ses proportions et ses formes douces semblent offrir une sorte de consolation quant au but de cette «Conversation Piece». La recherche de caractérisation de l’être humain n’a pas seulement marqué l’histoire, mais reste aussi très contemporaine. Cet ensemble d’outils parfaitement réalisé dans ses moindres détails est très complet et impressionnant au toucher. Les bijoux sont généralement des créateurs d’identité. La création RBM 2044 force justement cette identification et tente de simplifier un monde complexe. Les données rassemblées aujourd’hui doivent fournir des informations fiables sur la date limite des différents êtres humains. L’appartenance et l’exclusion se concrétisent en sourdine et sont désormais rendues visibles de manière obsédante. Ce bijou peut en particulier être porté lorsque son cœur a été copié sur la peau dans un autre monde matériel. Geneviève Coté présente un véritable petit univers dans une petite boîte compacte qui ouvre dans nos têtes les portes d’un nouveau monde surprenant et controversé.

Grand prix – „RBM 2044“: Geneviève Côté. Peclard Suisse SA, Zürich.

Prix du concept: Scala naturale

Le bijou de dos de Benjamin Brown symbolise la colonne vertébrale en lui redonnant son rôle central. Fruit d’un travail manuel très fin et d’une conception fascinante, cette création empreinte de sincérité redresse littéralement la personne qui la porte. Le recours à plusieurs matériaux avec de nombreuses informations fondamentales sur les différentes rondelles est parfaitement bien pensé et impressionnant. Les rondelles de noyer et d’ambre bénéficient d’une intégration très harmonieuse, rendant ainsi perceptible le concept de canal de données de communication. Ce bijou est un messager qui emporte les souvenirs vers le futur. Sa mise en œuvre cohérente sur le plan formel lui confère un caractère ornemental et sait convaincre avec une mobilité ciblée. La présentation de Scala naturale est complétée par une bonne documentation en deux langues.

Konzeptpreis – „Scala naturale“: Benjamin Brown. Chopard & Cie SA, Meyrin.

Prix du jury: Réseaux

La création de Nayah Maurer marie à merveille nostalgie passée et connaissances actuelles. Le peigne était un accessoire précieux et très apprécié jusqu’au siècle passé. Ce bijou crée aujourd’hui un lien très moderne avec le cerveau, véritable centre névralgique de l’être humain où les souvenirs sont consultés et les messages préparés. La bijoutière nous offre ici un jeu habile de couleurs chaudes, de brillance et d’élasticité avec des rubans en caoutchouc. La mobilité très fine de l’objet fait référence à la dynamique du tissu neuronal. Des rondelles d’ambre et de bois forment des points d’ancrage harmonieux et concrétisent le lien entre expérience et nouvelles informations. Chaque élément affiche une forme différente tout en contribuant au maintien d’une certaine homogénéité. Vivant et remis au goût du jour, ce peigne a convaincu le jury par son respect de la thématique donnée, son travail très fin et son excellent design.

Jury-Preis – „Réseaux“: Nayah Maurer. CIFOM EAA, La Chaux de Fonds.

Mention spéciale: Empreintes

«Empreintes» de Laura Gambarini est un bijou sans début et sans fin faisant penser à un chapelet pour le jury. Le parfum de méditation de cette création est renforcé par ses belles sonorités, son toucher précieux et sa finition méticuleuse. Ce collier joue avec le passé de nos messages. Avec le temps, les traces deviennent plus profondes, ou alors sont effacées. Le Walk of Fame a-t-il perdu de sa profondeur? L’empreinte de l’être humain se renforce avant de se volatiliser à nouveau. Ambre et bois marquent les pôles du collier. L’ambre conserve mieux le passé que le bois, qui perd notre empreinte avec le temps. «Empreintes» est un véritable ornement avec un petit côté espiègle: il sait aussi bien se construire que se retirer.

Belobigung – „Empreintes“: Laura Gambarini. CIFOM EAA, La Chaux de Fonds.

Mention spéciale: Respect

«Respect» de Julie Vulliamy a un lien intriguant avec notre monde actuel. Ou s’agit-il d’un bref aperçu de notre avenir? Un code QR est imprimé sur ces simples pinces en argent et permet d’afficher des rencontres personnelles sur un site Internet en lien. Une sorte de rencontre à distance ou des émotions numérisées. Cette rencontre avec le respect se déroule virtuellement. Le bijou a par contre un caractère volatile et simple, voire presque stérile dans le monde réel. Avec sa transfiguration sur le Web, «Respect» semble dématérialiser de manière conséquente la thématique du bijou. Cette simplification maximale joue avec les limites et la perception des pinces en tant que bijoux ou non. Et elle offre sa propre scène au respect mutuel.

Belobigung – „Respect“: Julie Vulliamy. CIFOM EAA, La Chaux-de-Fonds.

Mention spéciale: Die Rotation des Lebens

Le petit escargot se promène en cercles et prend le temps dont il a besoin. Il faut également avoir du temps pour apprécier les détails et la finition de la création joaillière de Livia Heinzer. Les matériaux imposés ont été intégrés très harmonieusement au concept et la thématique du concours s’est incarnée proprement dans un bijou du quotidien. L’ambre mise en lumière permet en particulier de jeter un coup d’œil rêveur sur le passé. Un travail artisanal d’orfèvre passionné, parfaitement réalisé sur le plan mécanique, que le jury a souhaité distinguer.

Belobigung – „Die Rotation des Lebens“: Livia Heinzer. Goldschmiede Benno Heinzer, Schwyz.

Vous trouverez ici tous les bijoux

www.smgold.ch

Thèmes similaires

Un championnat sans public

La partie design du championnat suisse des bijoutiers a été organisée avec succès. La cérémonie de remise des prix aura lieu en ligne.

plus

Comment me perfectionner après mon apprentissage?

Le programme proposé aux participant(e)s du Championnat suisse des bijoutiers est prévu sous la forme d’un salon interne de la formation continue.

plus

Messages vers le futur

L’ambre est un matériau culte et culturel à la signification très particulière.

plus