Share

Les temps sont durs pour De Beers!

Durant l’été, les ventes de diamants bruts réalisées par De Beers ont été plus que médiocres. Deux cents huitante millions de Dollars au mois de juillet soit 44 pour cent de moins qu’une année plus tôt. Les dix ventes (sights) annuelles, qui ont désormais lieu au Botswana, ne font plus recette. Les acheteurs sélectionnés sont censés accepter le prix, les poids, les formes et les quantités qui leur sont proposés. Or, ils se rebellent car les conditions économiques actuelles ne sont pas favorables pour les pierres facettées. De Beers a donc accepté que ses clients, triés sur le volet, réduisent leurs quotas annuels et aient la possibilité de reporter leurs achats plus tard dans l’année. Malgré cela, le bénéfice de l’entreprise, au premier semestre, a chuté de 30 pour cent et les ventes continuent à diminuer. Peut-être serait-il temps de songer à une autre façon de liquider le brut? Pourquoi pas aux enchères?

Thèmes similaires

Lightbox, les diamants synthétiques de De Beers

De Beers a sorti une marque de bijoux avec des diamants synthétiques.

plus