Temps de lecture

4m 38s

Share

L’«open source» est-il l’avenir de l’horlogerie?

L’association openmovement travaille au développement d’un mouvement libre de droit. Pour la première fois dans l’horlogerie, les plans du calibre seront accessibles par les acquéreurs. Qui pourront librement le modifier ou l’améliorer. «Nous sommes en train d’écrire un nouveau chapitre de l’horlogerie suisse.» Roman Winiger travaille à concrétiser le rêve de beaucoup d’horlogers. Comme il existe des logiciels en open source (Linux, Wordpress ou encore Typo3), l’horloger indépendant de La Chaux-de-Fonds a eu l’idée de départ de développer un mouvement mécanique dont les plans seront ouverts. Dirigé par l’association openmovement, qui réunit une trentai . . . Abonnez-vous à la Gold'Or pour continuer

Veuillez vous connecter svp.

Si vous n'avez pas d'abonnement Gold'Or,
vous pouvez vous abonner ici.

Thèmes similaires

Spectaculaire croissance pour Initium

La société Initium, qui permet à tout-un-chacun de s’initier à l’horlogerie mécanique, a multiplié ses revenus par six en cinq ans.

plus

En avance sur son temps

Garmin est connu pour ses appareils de mesure techniques dans le secteur des smartwatches, du sport et du fitness, des activités outdoor, de la navigation, de la marine et de l’aviation. Grâce à une coopération exclusive, la marque est également en train de conquérir les bijouteries.

plus
Trade
 

«En tant qu’indépendant, on est habitué à trouver des solutions»

Entretien avec le bijoutier-joaillier genevois Grégoire Engelberts au milieu de la crise.

plus