Share

Changements chez Swatch Group

Le Swatch Group opère des changements à la Direction générale et à la Direction générale élargie du Groupe, ainsi qu’à la direction des marques horlogères Longines, Rado, Union, Tissot, Certina et Hamilton. Toutes les nominations sont internes, avec des personnes qui travaillent depuis des années pour le Swatch Group.

Raynald Aeschlimann, Président et CEO d’Omega et membre de la Direction générale élargie de Swatch Group, est nommé à la Direction générale du Groupe.

Matthias Breschan, actuellement à la tête de Rado et membre de la Direction générale élargie de Swatch Group, est nommé CEO de Longines. Après 51 années passées au sein du Groupe, Monsieur Walter von Känel prend une retraite bien méritée. Il est élu Président d’honneur de Longines, tout en restant Président de la Fondation Longines. Le Groupe le remercie vivement pour son engagement admirable en faveur de Longines durant un demi-siècle.

Sylvain Dolla, actuel responsable de Hamilton, prend le poste de CEO de Tissot et est élu à la Direction générale élargie de Swatch Group. François Thiébaud est nommé Président du Conseil d’administration de Tissot. Vivian Stauffer, Head of Sales de Hamilton, prend les rênes de la marque.

Pour sa part, Adrian Bosshard, actuel CEO de Certina et Union, prend la tête de Rado. Chez Certina, c’est Marc Aellen, VP sales de Jaquet Droz, qui lui succède. En plus de ses fonctions de CEO de Mido, Franz Linder prend aussi la direction de la marque Union.

Toutes les changements entrent en vigueur le 1er juillet. Les solutions de succession adoptées sont un signe de continuité. En particulier, le départ à la retraite de Walter von Känel et de François Thiébaud a conduit Matthias Breschan et Sylvain Dolla à devenir respectivement PDG de Longines et de Tissot, ce qui a nécessité d’autres changements et remplacements au sein des marques Rado et Hamilton (et donc également chez Certina et Union Glashütte).

Thèmes similaires

De Schwerin à Saint-Imier chez Longines

Walter von Känel, Président de l’entreprise horlogère Longines à Saint-Imier prend sa retraite.

plus

L’industrie horlogère se répand sur la toile

La crise pandémique force l’horlogerie de trouver des solutions dans le monde virtuel.

plus

Un plongeon sans précédent

En avril, les exportations horlogères suisses ont chuté de 81,3 pour cent. C’est la plus forte baisse depuis que les chiffres sont enregistrés mensuellement (1988).

plus